Effectuer une recherche sur le site

Une nouvelle économie robomobile ?

Qui bouge : hommes, machines ou activités en mouvement ?

Les grands ou petits changements technologiques, que ce soit dans le domaine des transports, ou tous les autres, ne sont réels, durables dans le temps et significatifs, que si les usages changent eux-aussi. C’est certainement vrai et après un bref regard dans le rétroviseur, on a tous en tête une de ces innovations technologiques si prometteuse au départ, mais qui a fini au cimetière des espoirs déçus.

Il est encore trop tôt pour se prononcer définitivement sur l’ampleur de la vague robomobile. Un ouragan disruptif ? Des petites vaguelettes ? Une brise paisible, mais constante, qui transformera progressivement la mobilité et la société ? Quels seront justement ces nouveaux usages, les modes de vie associés et les impacts sur le fonctionnement de la ville et de l’économie ?

Ce parcours prospectif se veut comme une sorte de déambulation dans un laboratoire à ciel ouvert, dans cette ville robomobile, où ce sont les services qui se déplacent au plus près de chez vous (et non l’inverse), comme on l’imagine dans l’article « Hub et plateforme à la fois, faites-place à la zone d’activités robomobile ». Cet article s’inspire des travaux du groupe « robomobilité et activités en mouvement », qui s’est tenu lors du grand rendez-vous annuel de l’Atelier en 2018 et s’inscrit dans une réflexion partagée avec l’Institut pour la Ville en Mouvement.

La déambulation se poursuit par une immersion dans plusieurs décors urbains, périurbains et ruraux, imaginés et illustrés par le bureau d’études Chronos, dans lesquels des variations autour de l’insertion du véhicule autonome dans plusieurs contextes territoriaux et cas d’usage, sont mises en scène. L’aménagement des rues y est repensé pour s’adapter aux nouvelles formes de mouvement, ou plutôt la diversification des formes de mouvement, qui sont induites par le véhicule autonome.

Le parcours se termine par une « Revue de solutions de robologistique » réalisée par l’IAU Ile-de-France, qui montre à quel point les technologies d’automation et de robotisations se sont déjà déployées à toutes les étapes de la chaîne logistique. A cette question prospective « qui bouge ? » dans la vie robomobile, on devrait s’attendre à voir de plus en plus des machines en mouvement. Mais quid de la place des hommes dans cette société robomobile et dans la ville ?