Modèles économique de l'automatisation : de quoi parle-t-on ?

 

La question des modèles économiques est au cœur des enjeux de déploiement du VA, notamment pour les collectivités territoriales. L’activité est-elle solvable hors subventions traditionnelles dévolues aux transports collectifs publics ? Quels sont les modèles expérimentés et imaginables ? La table-ronde consacrée au sujet lors du 3e Grand RV de l’Atelier a permis de croiser des regards internationaux. Avec Katherine Kortum, du TRB, à propos des Etats-Unis depuis l’engagement de Google dans le VA, Fabio Antonialli sur le projet européen Avenue, Philippe Clogenson sur les enjeux d’accessibilité pour les usagers vulnérables et Carlos Holguin pour l’expérience SuburVan.

Visionnez le replay de la table-ronde : 

  • En keynote introductive, Katherine Kortum (TRB) a fait le bilan aux USA depuis l’engagement fort de Google dans le VA en 2009. A date, les grandes espérances initiales ne sont pas accomplies. Investissements massifs sans revenus à court terme, le secteur a connu une forte épuration et consolidation. Uber et Lyft ont quitté la scène. Pour ceux qui restent, des partenariats semblent nécessaires. Le transport de passagers n’est pas le plus simple en matière de profitabilité. Nuro par exemple se développe dans la livraison. 
  • Ph.Clogenson : Quelles conditions pour offrir des solutions de mobilités accessibles et abordables pour les usagers, en particuliers les plus fragiles (revenus, ruraux, …) ?
  • Fabio Antonialli : le projet “Avenue”, une modélisation des paramètres d’optimisation pour la mise en place de navettes autonome
  • En matière de relations économiques entre opérateurs et collectivités, l’Europe est en avance sur les USA
  • Carlos Holguin : l’expérience de SuburVan - trouver le bon modèle : comment rendre viable un service de navette dédiée aux rabattements multimodaux périurbains ?