Effectuer une recherche sur le site

Le véhicule autonome : un nouveau far west ?

Lors du premier grand rendez-vous annuel de l'Atelier prospectif, qui s'est tenu le 9 avril 2018, Ghislain Delabie, connecteur mobilité de Ouishare, a restitué les travaux du sous-groupe dédié aux nouveaux modèles économiques de la robomobilité. Vous pouvez voir cette présentation dans la vidéo ci-dessous.

Plutôt que de prétendre trouver le modèle économique "miracle" du véhicule autonome, le groupe a choisi d'aborder cette question des modèles économiques de manière plus globale. A savoir, non pas se focaliser sur les solutions "mobilité-transport" uniquement, mais tenter d'adopter une focale large, pour identifier quels pourraient être les acteurs, secteurs, territoires, qui profiteront de ce développement de la robomobilité dans le futur.

Ainsi, l'expression "A qui profite le crime ?" met le projecteur sur les acteurs, qui ont intérêt, à ce que la robomobilité se diffuse à grande échelle. Dans ces acteurs, on retrouve évidemment les industries du secteur automobile au sens large, mais aussi, d'autres secteurs et filières comme l'agriculture ou le commerce de détail. Cette courte exploration prospective insiste sur les gisements de valeur "cachés" ou "insuffisamment regardés", alors que la robomobilité peut potentiellement être un vecteur puissant de transformation des chaînes de valeur.