Métamorphoses urbaines / La rue : un espace robomobile en devenir ?

De la voie romaine aux boulevards urbains des villes nouvelles, des ruelles médiévales aux grandes places piétonnisées des centres-villes d’aujourd’hui, dans l’histoire des villes, la rue a toujours été façonnée par la mobilité. Au XXe siècle, la rue a été transformée par l’automobile, reléguant les piétons sur les côtés, pour faire la place à une route « en dur » pour rouler vite. Le succès de l’automobile est tel que le modèle dominant de la rue est bien celui d’une voie bitumée centrale, avec deux bandes de stationnement de chaque côté, pour ensuite trouver des trottoirs, régulièrement interrompus par les accès aux garages des bâtiments.

Et demain ? La robomobilité entraînera-t-elle des changements dans l’aménagement des rues, tels que le partage de la voirie, la gestion des vitesses, la conciliation des modes, l’émergence de nouveaux usages ? Au-delà des changements physiques de la rue, la robomobilité est-elle à la source d’un autre rapport à la ville et de nouveaux modes de vie urbains ?

Dans ce parcours prospectif, Humbert David, architecte, propose une immersion dans ce que pourrait être une ville robomobile, à partir du cas de Saint-Julien-en-Genevois, un pôle secondaire de la métropole du Grand Genève. Il y voit une opportunité pour faire de la transition robomobile, un parti d’aménagement efficace pour recréer du lien dans les centres urbains. Au programme : repenser le stationnement, végétaliser les rues, remettre le piéton et l’habitant au centre des usages et de l’aménagement des rues. Ce cas fictif met en scène une vision possible de transformation robomobile.

Après vous être promené(e) dans les rues robomobiles de Saint-Julien, un rapide retour au présent et à la réalité vous sera proposé à travers la lecture d’un entretien avec Suzanne Hoadley du réseau POLIS, dans lequel elle souligne qu’il reste un chemin encore très long à parcourir pour voir rouler des véhicules autonomes en ville. Au-delà de la hype autour des technologies du transport autonome, elle questionne le rapport des collectivités aux innovations numériques et les multiples enjeux en termes de gouvernance, financement, respect de la vie privée et libertés publiques notamment.

Enfin, troisième dernière étape du parcours, vous pourrez écouter le retour d’expérience de Léthicia Rancurel, Directrice du TUBA, sur les apports du design et des expérimentations, dans les processus de médiation scientifique et technique avec les citoyens. Dans une société où l’innovation technologique est sans cesse plus rapide et disruptive, elle plaide pour que l’échelle locale soit pleinement intégrée dans les processus d’innovation, pour que les territoires puissent accompagner ces changements, plutôt que de subir la « loi du marché ».

EXPLORE début >

smart city
smart city par freepik.com

Pour des territoires-acteurs de leur robomobilité

L'enjeu d'une démocratisation des innovations est multiple. On peut le comprendre comme l'accès le plus large et universel possible à un portefeuille de solutions innovantes ; la démocratisation en jeu concerne à la fois les territoires et les différents types de publics. On peut aussi l'aborder sous l'angle politique, qui est de considérer que le citoyen, a non seulement son mot à dire dans le déploiement des innovations dans son cadre de vie, dans son territoire, mais que surtout, il est de la responsabilité des pouvoirs publics locaux de rendre cette implication citoyenne réelle et opérante.
© Thanasis Kalliaras, Trikala demonstration, CityMobil2 project
© Thanasis Kalliaras, Trikala demonstration, CityMobil2 project par THK_1228 : © Thanasis Kalliaras, Trikala demonstration, CityMobil2 project

Un chemin encore très long à parcourir pour le véhicule autonome en ville

Pour ne pas s'arrêter à la "hype" du véhicule autonome et prendre pour argent comptant les promesses diverses et variées des promoteurs de cette technologie, le réseau Polis a entrepris avec ses membres un travail d'identification des défis et enjeux du point des villes et territoires en Europe. Ce court entretien avec Suzanne Hoadley est une tentative de prise de recul par rapport à l'effervescence marketing et médiatique alimentée par la multiplication des annonces sur l'arrivée prochaine et à moyen terme de ces services robomobiles sur les routes et dans nos rues. 
rue de St Julien revisitée
Rue de St Julien revisitée

La transition robomobile : un parti d’aménagement efficace pour récréer du lien dans les centres urbains

Avec le développement de la robomobilité, de nouvelles opportunités d'aménagement apparaissent pour les centres urbains. Ce diaporama présente un cas d'application sur la ville de Saint-Julien en Genevois, en esquissant quelques principes pour recréer du lien et améliorer le cadre de vie des habitants : organiser le stationnement, revégétaliser la voirie, redonner la priorité aux piétons.