Aspirations individuelles à la robomobilité

Difficile de cerner les éventuelles aspirations des individus par rapport à des solutions – robomobiles en l’occurrence – qui ne sont pas encore accessibles au grand public. Pour autant, se poser la question des aspirations individuelles limite l’écueil d’un pré-supposé positif ou négatif des individus par rapport à la robomobilité. En quoi la robomobilité peut-elle être un élément de réponse aux aspirations individuelles, par exemple, sur le rapport au temps des individus, par rapport aux évolutions futures de l’organisation du travail, sur le modèle de ville dans laquelle ils souhaiteraient vivre ? Traiter cette question implique alors de mettre en évidence les aspirations auxquelles la robomobilité n’apportera pas de réponse et ce faisant éviter l’écueil de faire du véhicule autonome l’alpha et l’oméga des politiques futures de mobilité.

business meeting
business meeting b&w par freepik.com

Retour d'expérience : mobilité des salariés versus organisation de l'entreprise

En introduction au sous-groupe sur les aspirations individuelles, qui s'est tenu lors du grand rendez-vous annuel de l'Atelier prospectif, Olivier Fourcadet, a partagé un retour d'expérience, celui d'une réflexion sur la mobilité des salariés au sein du groupe AVRIL (marque LESIEUR notamment). 
Utopien arche
Utopien Arche par Makis E. Warlamis (
CC-SA
)

Quelles aspirations individuelles liées à la mobilité et aux modes de vie ?

A l'occasion de l'édition 2018 du Grand rendez-vous annuel de l'Atelier prospectif, Tom Dubois a pu faire partager au groupe "Aspirations individuelles à la robomobilité", les grandes lignes des résultats de l'enquête internationale sur les aspirations individuelles en matière de mobilité, que le Forum Vies Mobiles a menée. Cette présentation est visionnable dans la vidéo ci-après. Lors de son intervention, Tom Dubois a également partagé quelques idées clés du débat citoyen "Demain, des véhicules sans conducteur dans nos vies ?"  organisé en janvier 2018 dans 5 territoires.
Driving
driving par freepik.com

Voiture autonome et connectée et facteurs humains : Apport de l’ergonomie cognitive dans la compréhension de l’interaction de l’humain avec la voiture de demain

Demain, des systèmes intelligents partageront avec l’humain l’activité de conduite. D’ici à 2050, certains d’entre eux assureront même, en totale autonomie, le transport des humains, mais aussi des animaux ou de matériels…  Aujourd’hui, en 2018, la voiture autonome est un projet technologique ambitieux et qui, s’il tient l’ensemble de ses promesses, révolutionnera demain la façon dont l’homme considère la voiture, l’activité de conduite, la mobilité et plus largement sa place dans un environnement routier interconnecté et autonome.  
Woman sleeping
Woman sleeping par Photo by Gregory Pappas on Unsplash

What are driverless transport systems ‘driving’ us towards? Sleep in the age of autonomous vehicles

There appears to be a growing cultural expectation that the development and uptake of driverless vehicle technologies will significantly transform many aspects of how people live their lives. Many social commentators, governments, and companies are envisioning—and, in some cases, helping to bring about—a future where motor vehicles no longer need to be driven by human beings. When this reality eventuates, some believe that car cabins will be configured differently than they are currently. As one contributing writer to the New York Timesputs it, ‘When cars are fully autonomous, how we sit, inform and entertain ourselves will be up for grabs.'