Gestion multimodale des déplacements

trafic
trafic (
Autre
)

Les enjeux : une mobilité durable.

Il apparaît évident que l’augmentation de l’attractivité des pôles urbains génère en corollaire une augmentation de la demande de déplacement. La plupart des agglomérations n’ont plus les moyens, pour des raisons de coût, de nuisances, d’impacts sociaux et environnementaux de créer de nouvelles infrastructures routières dont l’effet démontré est d’augmenter la demande par une augmentation de l’attractivité des nouveaux secteurs desservis. Les positions défendues aujourd’hui au travers du Grenelle de l’environnement pour promouvoir une mobilité durable visent à maîtriser l’augmentation de la demande de déplacements en essayant de modifier les pratiques de mobilité : les orientations générales vont vers la diminution des déplacements individuels en véhicule personnel (autosolisme) pour privilégier l’utilisation des transports publics ou d’autres modes de déplacement moins contraignants du point de vue environnemental.

Cela peut difficilement s’envisager sans une maîtrise globale de l’offre de déplacement, assortie, le mieux possible, d’une anticipation de la demande. C’est pourquoi certaines agglomérations (en France, Grenoble, Toulouse, Montpellier…, voir aussi l’ensemble des villes inscrites dans le projet CIVITAS) ont commencé à réfléchir à une gestion multimodale des déplacements.